Likrat

Une lutte engagée contre l’ignorance, les malentendus et les stéréotypes doit privilégier les notions clés d’explication, d’information et de dialogue. Nombreuses sont les personnes qui ont peu ou pas du tout de contact avec des juives et des juifs, et ne connaissent ni leurs us et coutumes ni leurs traditions. Ce qui nous paraît étrange et qu’on ne comprend pas vraiment peut nous faire peur. C’est pourquoi la Fédération suisse des communautés israélites a lancé le projet Likrat.

« aller à la rencontre de »

Le mot « likrat » vient de l’hébreu et signifie « aller à la rencontre de ». De jeunes juifs et des élèves du même âge se rapprochent dans le projet de dialogue Likrat de la Fédération suisse des communautés israélites FSCI. Ceux qu’on appelle Likratinos et Likratinas se rendent dans des classes ou des organisations et répondent à toutes les questions que leur posent les personnes assistant à une « rencontre Likrat ». Ces rencontres ont pour principe de base que l’on peut poser toutes sortes de questions – il n’y a pas de questions vraies ou fausses.

dissiper les préjugés et les stéréotypes

Le projet a pour but de dissiper les préjugés et les stéréotypes à l’égard des juifs et du judaïsme, de partager des expériences interculturelles et interreligieuses, de favoriser la tolérance ainsi que le dialogue, durablement et efficacement. Likrat existe en Suisse alémanique depuis 2002 déjà et en Suisse romande depuis 2015. Durant cette période, une centaine de rencontres ont eu lieu, qui ont touché environ 1500 élèves par an. En 2015 a été lancée, avec Likrat Public, un projet additionnel visant plus particulièrement les entreprises et les organisations. Et entretemps, Likrat a été exporté dans d’autres pays européens.

Likratinos et Likratinas

Tous les ans, la FSCI forme de jeunes juives et juifs à devenir Likratinas et Likratinos. Ils sont intensivement préparés aux rencontres avec les classes et les organisations. Ils suivent plusieurs séminaires au cours desquels ils apprennent à mieux connaître leur religion et à répondre du tac au tac aux questions critiques. Outre le transfert de savoir et la rhétorique, l’accent est mis sur des simulations de rencontres pour préparer du mieux possible les Likratinos et Likratinas à leurs futures rencontres Likrat.

Likrat pour les écoles

De jeunes juifs, jouant le rôle de « peer educators » (éducateurs de pairs), sont invités dans une classe pour parler du judaïsme. Durant ce qu’on appelle une rencontre Likrat, les élèves ont le droit de leur poser des questions sur le judaïsme – et toutes les questions sont permises. Ainsi, les jeunes de Likrat donnent un visage au judaïsme et les élèves peuvent se faire une meilleure idée de cette culture et de cette religion, que la plupart d’entre eux ignorent presque totalement.

Plus d'informations et réserver

Likrat Public

Likrat Public aide les organisations non juives à mieux comprendre leurs clients juifs. Cette variante s’adresse, par exemple, aux entreprises de tourisme (compagnies aériennes, hôtels, téléphériques) ou aux services publics (police, armée, administration, hôpitaux). Dans le cadre des rencontres Likrat, les collaboratrices et collaborateurs de ces organisations ont l’occasion de clarifier les ambiguïtés de comportement et de communication, les souhaits et les questions de leurs clients ou hôtes juifs ainsi que leurs relations avec eux.

Plus d'informations et réserver

Likrat International

Depuis 2002, Likrat s’est établi avec succès comme un programme modèle dans le domaine de la prévention. C’est la raison pour laquelle d’autres pays font appel aux expériences de ce programme et le reprennent : l’Allemagne, l’Autriche et la Moldavie.

Plus d'informations