Retour sur le projet d’été Likrat Public 2020

En 2020, les médiatrices et médiateurs de Likrat Public se sont rendus pour la deuxième fois dans les régions de montagne suisses. Malgré la crise de la Covid, le projet a pu être réalisé avec succès, sous une forme convenablement adaptée.

Nul n’avait prévu, au stade de la planification, les défis qu’il y aurait à affronter cette année du fait du coronavirus. Il aura donc fallu beaucoup de flexibilité et de créativité pour que le projet d’été 2020 destiné aux stations alpines d’Arosa, Davos et St-Moritz, ainsi qu’à la vallée de Saas, puisse néanmoins se dérouler dans de bonnes conditions. Qu’il ait, malgré toutes les difficultés, connu un tel succès est donc doublement réjouissant.

Plus de contacts directs, mais sécurisés par un concept de protection

La pandémie du coronavirus n’a pas épargné les professionnels du tourisme. Les montagnes suisses ont attiré moins de visiteurs. Les hôtes juifs ont, eux aussi, été moins nombreux que de coutume. Arrivée la haute saison des vacanciers juifs – les trois semaines qui suivent la journée de jeûne et de deuil de Tisha Be’Av – ils se sont néanmoins trouvés en nombre suffisant pour que les médiatrices et les médiateurs de Likrat Public aient fort à faire. Les Likratinos et les Likratinas ont eu beaucoup de contacts avec les vacanciers juifs et les autochtones, et c’est, comme l’année précédente, en grand nombre qu’ont été distribuées, jouissant déjà d’une certaine notoriété, les brochures d’information. « L’accueil des hôtes juifs en Suisse », publiée en 2019 par les deux organisations Suisse Tourisme et HotellerieSuisse, donne des informations sur la culture, la tradition et la religion juives, ainsi que sur la diversité de la vie juive. La deuxième brochure « Bienvenue dans les Alpes suisses », publiée, celle-ci, par la FSCI, explique aux hôtes juifs les particularités des Suisses ainsi que les comportements locaux.

Face au coronavirus, la flexibilité du projet s’est avérée être un avantage majeur. En cette année où il n’était pas question de tenir des réunions d’information publiques ou des rencontres Likrat Public, les médiatrices et médiateurs ont notamment privilégié pour communiquer avec les professionnels du tourisme les contacts directs et le réseautage. Ils ont été, en ce qui concerne la mise en œuvre des mesures anti-Covid, une source d’informations recherchée et efficace. On leur doit, en particulier, d’avoir traduit en plusieurs langues et distribué ainsi qu’expliqué, en ce qui concerne les services religieux, des concepts de protection conformes aux restrictions en vigueur.

Likrat Public laisse une impression durable

Il est souvent arrivé aux médiatrices et médiateurs de tomber, dans les stations d’Arosa, Davos et St-Moritz ainsi que dans la vallée de Saas, sur des vacanciers et des autochtones se souvenant du projet d’été de l’année précédente. C’étaient alors des retrouvailles et une joie montrant à quel point le projet est apprécié. Et, comme on se mettait à discuter, les médiatrices et médiateurs purent constater que la population locale avait de la culture, de la tradition et de la religion juives des connaissances plus solides qu’une année auparavant et que, de leur côté, beaucoup de vacanciers juifs étaient mieux renseignés sur les usages locaux. Que les vacanciers et les autochtones soient ceux d’hier ou d’aujourd’hui, le projet a fait sur eux une impression durable.

À vous revoir en 2021

Malgré les circonstances détestables engendrées par la pandémie du coronavirus, il est permis de dire que le travail des médiatrices et médiateurs a également rencontré cette année une large approbation. La FSCI espère pouvoir continuer de compter sur des partenaires engagés et impliqués dans les destinations alpines. La Fédération et la direction du projet sont convaincus que le projet d’été reste important et se félicitent des fruits qu’il a déjà portés. Malgré les perspectives aléatoires et les inconnues de planification liées au coronavirus, les chances de pouvoir organiser en 2021 une troisième édition du projet restent intactes.

Projet d’été de Likrat Public 2020

Social